TUISHOU, poussées de mains
Accueil

Disciplines
Karaté
Kung-Fu
Tai-Chi Chuan
Tuishou
Qin Na
Qigong
Enfants (Judo, Karate, Kung-Fu)

Infos
Pascal Plée
Horaires
Tarifs
Documentation du club
Le Dojo (photo)
Plan d'accès
Nous écrire

Stages
Calendrier de la saison
Stage d'Automne & de Printemps
Stage d'été en Bretagne
Stage d'été dans le Perche

Photos & Vidéos
Galerie

TELECHARGEMENTS
Calendrier des stages de la saison
Stage d'Automne & de Printemps
Stage annuel au bord de la mer
Documentation du club
Plan d'accès au club



Horaires des cours
D'une manière générale
Le Tuishou est communément appelé "Poussées des mains" ou "Mains collantes". Il fait partie des exercices du Tai-Chi Chuan (Taiji Quan). La manière de combattre de l'art martial qu'est le Tai-Chi Chuan est de "coller" à son adversaire, se rapprocher de lui et de contrôler ses mouvements en adhérent à ses membres. Lorsqu'on pratique les poussées de mains, il devient possible de contrôler les axes et le centre de gravité de l'adversaire, de sentir ses zones de faiblesse et de le pousser au moment de ces attaques. Les mains deviennent des capteurs capables de sentir ses intentions d'attaque. Pour le neutraliser, on redirige sa force tout en l'exposant pour une contre attaque.

On le classe dans les disciplines dites "internes", c'est-à-dire que pour son efficacité en art martial on développe les qualités de placement et de synchronisation du corps, la respiration et la concentration, alors que dans les disciplines "externes" on met davantage l'accent sur la puissance musculaire.

Les Tuishou sont présents dans tous les styles "internes", y compris dans le Kung-Fu de la Grue Blanche dont certains principes sont proches du Tai-Chi Chuan.

2 aspects de la pratique du Tuishou sont pratiqués dans notre académie :

Aspect santé : La pratique du Tuishou apporte souplesse, adaptatabilité et mobilité. Elle est excellente pour les problèmes de dos, de hanches et de genoux. Pour un Tuishou de qualité, il est nécessaire d'utiliser des mouvements ronds pour absorber les poussées du partenaire. C'est cette rondeur des gestes correctement effectués qui en fait une excellente gymnastique de santé. Egalement, l'adaptation à la situation nous fait comprendre qu'il est préférable de plier plutôt que de casser (le chêne et le roseau). Ceci correspond à la dimension de la philosophie Taoïste basée sur le Yin et le Yang et sert de support à la pratique du Tai-Chi Chuan, et donc, du Tuishou. D'une manière générale, c'est une dimension qui échappe aux Occidentaux, ceux-ci étant habitués à imposer leur volonté aux éléments naturels, ce qui est l'opposé de la pensée chinoise.

La pratique du Tuishou est un excellent antistress, car sa complexité demande une présence permanente face au partenaire. On peut le considérer comme une méditation active.
Aspect martial : Dans le Taijiquan, le principe de combat est de se rapprocher de l'adversaire, de contrôler ses mouvements en "adhérant" à chacun de ses gestes, de contrôler son centre de gravité et de créer des ouvertures qui permettront l'application d'une frappe, d'une projection ou d'une technique de luxation. Les Tuishou (Poussées des mains ou Mains collantes) sont la partie "travail à deux" de ce principe de base. Les exercices de Tuishou s'exécutent sans force en mobilisant toutes les parties du corps. Sa pratique apporte souplesse, concentration, sensibilité, réaction et stabilité.

Face à une agression, la pratique du Tuishou permet de contrôler la situation sans avoir recours à la violence, tout en se tenant prêt pour une riposte rapide et efficace.
Les cours
Les poussées de base sont codifiées afin de former les premiers réflexes de neutralisation. Ces bases sont ensuite exploitées pour d'autres poussées plus complexes. Un échange plus ou moins libre avec partenaire, appelé "centrage" permet de vérifier si les réflexes ont été mémorisés par le corps, car à une distance si proche du partenaire, il n'y a plus de temps pour penser, il faut s'adapter rapidement et efficacement. Enfin, la pratique des mouvements contenus dans le Grand Enchaînement de Tai-Chi sert de support aux multiples combinaisons possibles de ces poussées.

Ils sont accessibles aux pratiquants de tous styles et de tous niveaux qui souhaitent enrichir leur technique.

Plus de photos sur le Tuishou

Encore plus de photos sur le Tuishou
Entraînement dans l'académie
Ce qui nous intéresse particulièrement, c'est la pratique traditionnelle. La profondeur et l'origine des arts martiaux. Nous n'enseignons, ni pratiquons, le côté sport et la compétition, car le Tuishou est communément pratiqué dans le but d'échanges basés sur des règles de compétition, ce qui en réduit considérablement les possibilités. D'autre part, la volonté de gagner dans ce type d'échange l'éloigne de ce qui en fait un art martial d'un type particulier, celui de ne pas utiliser de force. En général, les compétiteurs en viennent rapidement à l'employer pour compenser les interdictions liées aux règles d'arbitrage.


Nous souhaitons avant tout que la pratique apporte une bonne santé, qu'elle soit riche et intéressante et qu'elle permette de se défendre au besoin. Convivialité, sérieux et respect mutuel se trouvent dans nos cours.


Stage ouvert à tous à Paris, automne et printemps :
Entraînement complémentaire des cours de l'année
- Tuishou, Tai-chi, Qigong, Qin Na, Kung-Fu -
Grand stage d'automne ou de Printemps


Stage ouvert à tous en juillet, sur la plage en Bretagne :
Air vivifiant et entraînement complémentaire des cours
de l'année - Karate, Kung-Fu, Qin Na, Taichi, Tuishou, Qigong -
Stage annuel au bord de la mer